Orizzontintorno Carlo Paschetto
Logo orizzontintorno Carlo Paschetto


13 Di l del mare
OTT Prima pagina
Gianni mi segnala questo articolo di Aghali Abdelkader ripreso da La Republicain, il primo quotidiano del Niger. Il punto di vista al di là del mare e delle grandi sabbie:

"Près de 5.000 Nigériens ont été récemment expulsés de Libye. Sur la route du retour au Niger, une douzaine avait perdu la vie, comme nous l'avions annoncé dans notre édition du 23 septembre dernier. Démunis et ruinés par des policiers libyens, déçus et meurtris par les comportements de notre consul en Libye, des douaniers, policiers, militaires et autorités du Niger, ces expulsés ne savent plus à quel saint se vouer. Ils disent avoir vécu l'enfer au Niger plus qu'en Libye.

Tripoli prend le taureau par les cornes. Accusée par le gouvernement italien d'être le point de départ de beaucoup d'Africains subsahariens qui échouent quotidiennement, souvent dans des conditions tragiques, sur ses côtes, la Libye expulse à grande échelle. Beaucoup d'Africains ont ainsi pris le chemin du retour sous le coup d'une mesure d'expulsion radicale. Ces dernières semaines, près de cinq mille Nigériens sont revenus au pays, démunis certes et appauvris du jour au lendemain par les policiers libyens. Mais surtout meurtris par les comportements de notre consul en Libye, des douaniers, policiers, militaires et autorités du Niger.

Le 15 septembre dernier à Sabha, quatre mille huit cents Nigériens expul-sés de Libye ont pris place à bord de vingt quatre camions libyens, qui prennent la direction du Niger. Sous l'escorte de l'armée libyenne, le voyage s'effectue presque sans encombre à travers l'immense désert qui sépare les deux pays jusqu'au poste militaire nigérien de Madama, là des camions nigériens, comme d'habitude, prennent le relais.

Quelques jours plus tôt, ces Nigériens comme beaucoup d'autres Africains subsahariens vivants en Libye, ont été frap-pés d'une mesure d'expulsion décidée par les autorités libyennes pour, disent-elles, juguler l'immigration clandestine dont la Libye est accusée d'être la plaque tournante par les pays de l'Union Euro-péenne. Arrêtés, maltraités, humiliés et jetés dans des containers pour marchandises pendant plusieurs jours, ces nigériens disent avoir tout perdu: objets de valeurs, argent, emploi...Beaucoup ont dû laisser sur place des boutiques, taxis, magasins, et même des biens mobiliers et immobiliers, fruits d'un dur labeur, sous la menace d'expulsion. Ils n'eurent, pour la plupart, pas le temps de prendre le moindre objet avec eux. Et c'est pratiquement les poches vides qu'ils furent contraints de monter à bord de camions déjà prêts à démarrer.

Le consul du Niger à Sabha (Libye) s'est montré, selon eux, indifférent à leur situation. Mis à part un «laisser- passer» (cf- fac-similé) établi par ses services à chaque expulsé nigérien, il n'avait rien entrepris d'autre envers les autorités libyennes pour faire libérer des gens arbitrairement arrêtés et incarcérés (cf. encadre sur Mahamadou.Abdoulwahab).

«Il faut dire que ce qu'on a subi au Niger et pire que ce qu'on a vécu en Libye», affirme Mahamadou Malam Ibra-him, originaire de Tahoua. Et Dirkou fut une étape inoubliable. Là- bas, les nigériens disent avoir été déçus et meurtris par l'attitude des douaniers, policiers et miliaires. Rien n'a échappé à leurs appé-tits: objets de valeurs, habits, argent. Insensibles à leurs malheurs, ils les traitè-rent de manière très inhumaine."
00.32 del 13 Ottobre 2004  
 
Non ci sono commenti a questo post


Inserisci un commento
Nome
Commento
E-mail
Sito web
Controllo CAPTCHA Image
Altra immagine


orizzontintorno Carlo Paschetto orizzontintorno Carlo Paschetto orizzontintorno Carlo Paschetto
Copyright 2003-2017 Orizzontintorno   |   P. IVA 09609460960   |   Informazioni   |   info [at] orizzontintorno.com

Tutti i diritti riservati. I contenuti di questo sito sono licenziati Creative Commons Copyright. Orizzontintorno è un sito web di proprietà di Carlo Paschetto e non è da considerarsi in alcun modo una testata giornalistica in quanto non prevede periodicità nell'aggiornamento. Il titolare non si assume alcuna responsabilità per quanto pubblicato all'interno dei commenti del blog.

logo